ACTUALITES

Jérémy CRUNCHANT

Le 13 novembre 2015, la France est touchée en plein coeur par les attentats les plus meurtriers de son histoire.
Ce soir là, dans les rues de la capitale, les bénévoles de la Protection Civile sont en première ligne pour assister les impliqués et permettre une prise en charge socio-psychologique.

Trois ans plus tard, et depuis les autres évènements tragiques et plus particulièrement l’attentat de Nice, la Protection Civile des Alpes-Maritimes a fait de la formation au premiers secours socio-psychologiques de ses secouristes, une priorité avec pour objectif d’atteindre plus de 50% des bénévoles formés d’ici la fin de l’année.

Après la formation des formateurs l’an dernier, de nombreuses formations se succèdent pour atteindre ce but, et ce mois-ci, pas moins de 15 bénévoles obtiendront la compétence « PSSP » : Premiers Secours Socio-Psychologiques.

Savoir écouter, savoir se taire, ne jamais juger ne s’improvise pas, cela s’apprend !

Au sein de la Protection Civile, les premiers secours socio-psychologiques s’enseignent à différents niveaux et s’intègrent dans les formations opérationnelles telles que le PSE1, PSE2 et chef d’Equipe.  Ainsi, chaque intervenant lors des dispositifs de secours ou sur les missions de sécurité civile et d’assistance aux populations, est formé à l’écoute et à l’accompagnement.

Savoir ce qu’est le stress, ses manifestations et conséquences ; identifier les situations critiques et prendre des décisions adaptées ; connaître les différentes prises en charge ; connaître les moyens de protection pour lui, avant, pendant et après la mission ; savoir écouter, savoir se taire, ne pas juger, mais aussi apprendre à se protéger, appréhender la souffrance, le désarroi, la mort, le deuil, ne pas s’identifier aux victimes. Le rôle du sauveteur est important car il doit savoir non seulement accueillir, soutenir, informer, réconforter les personnes impliquées dans un événement dramatique qu’ils viennent de vivre mais aussi reconnaître parmi elles le blessé psychique, en déduire la conduite à tenir, savoir attendre l’arrivée des spécialistes de la cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) et leur confier si nécessaire.

Cette formation permet aux sauveteurs de participer, avec les professionnels de santé et sous leur responsabilité, à la prise en charge de personnes en détresse psychologique suite à un événement grave.

Jérémy CRUNCHANT

Des moyens matériels et humains de la Protection Civile des Alpes-Maritimes ont été engagés dans l’Aude suite aux inondations meurtrières survenues dans la nuit du 14 au 15 octobre.

Le premier détachement constitué de six bénévoles, deux véhicules et d’une structure d’hébergement d’urgence est venu renforcé les moyens nationaux de la Protection Civile mobilisés au titre de la solidarité nationale.

Un second détachement maralpin, spécialisé en premiers secours socio-psychologiques a été dépêché sur place pour poursuivre les missions d’assistance à la population.

Au total, seize bénévoles des Alpes-Maritimes se sont relayés pendant dix jours aux côtés des autres départements de Protection Civile.

Quatorze personnes ont été tuées et 75 blessées a indiqué la préfecture.

REVUE DE PRESSE

Suivez cette mission sur le fil twitter de la Protection Civile des Alpes-Maritimes : @ADPC06

Jérémy CRUNCHANT

Retrouvez la Protection Civile aux côtés des Sapeurs Pompiers ce samedi 13 octobre dans tout le département des Alpes-Maritimes et plus particulièrement, à Saint-Laurent-du-Var pour l’opération « 1 vie = 3 gestes »

RDV place Jean Médecin le matin et sur le parvis du centre commercial Cap 3000 l’après midi pour s’initier aux gestes qui sauvent et se renseigner sur nos formations.

 

 

Jérémy CRUNCHANT
Depuis de nombreuses années, la ville de Cagnes-sur-Mer et ses partenaires développent une politique volontariste tournée vers l’accueil des personnes à mobilité réduite et des personnes handicapées comme sur la handi-plage du Tiercé qui vient d’ouvrir pour la saison 2018.
Jusqu’au 16 septembre, de 9h à 17h, deux handi-plagistes de la Protection Civile se relayent pour assister les baignades.
Trois fauteuils « tiralo », une rampe aménagée, des toilettes PMR et un système de guidage audioplage pour personne malvoyante, la handiplage de Cagnes sur Mer est labellisée « 4 bouées », c’est à dire le plus haut niveau de reconnaissance attribuée par la commission nationale Handiplage.
Plus d’informations au 04.93.22.46.92
(Rendez-vous téléphonique conseillé pour une meilleure gestion de votre accueil)
Jérémy CRUNCHANT

Dans le cadre d’un partenariat avec l’Education Nationale, le lycée Estienne d’Orves de Nice a accueilli une formation des cadres opérationnels régionaux (COREO) de la Protection Civile.

Pour l’occasion, l’établissement a mis à disposition deux salles équipées en informatique, le parking pour stationner les véhicules Postes de Commandement ainsi que les locaux nécessaires pour l’hébergement et la restauration, offrant ainsi aux stagiaires des conditions optimales.

Pendant deux jours, une dizaine de cadres (des Alpes-Maritimes, de l’Aude, de la Charente-Maritime, des Landes, de Hautes-Marne, du Pas de Calais, des Pyrénées-Atlantiques et de Haute-Savoie) a suivi un programme théorique et pratique avec pour objectif d’harmoniser les procédures et la maîtrise des outils informatiques et de transmissions.

Présent pendant toute la durée de la formation, Alain Lascombes, vice-président national en charge de l’opérationnel. a pu se rendre compte des moyens de hautes technologies dont les cadres assurant la veille nationale et régionale ont été capables de mettre en oeuvre.

« C’est très important de travailler ensemble avec nos outils pour optimiser notre réponse opérationnelle sur tout le territoire »  assure-t-il.

En juin dernier, une formation identique à celle-ci a eu lieu à Verneuil Sur Seine dans les Yvelines. Le président National, Paul Francheterre était venu assister à une partie de la formation et s’était rendu compte de tout l’intérêt de ce type de stage au profit des cadres nationaux de la FNPC.

Forts de constat, les fomateurs ont ponctué la session de nombreux exercices de jour comme de nuit, qui ont nécessité le déploiement des postes de commandement mobiles ainsi que l’utilisation des moyens de transmission actuels (numériques) afin se rapprocher au plus près de la réalité d’un déclenchement d’envergure nationale.

« Je salue le professionnalisme de chacun et le savoir-faire et la préparation des formateurs. Bravo également à la logisitque assurée par Marc Depoil » insiste le président départemental, Thierry Garzio.

Les cadres actuels et les nouveaux cadres devraient prochainement intégrer la nouvelle répartition zonale mise en place par la Protection Civile pour un meilleur maillage du territoire.