Catégorie : ACTUALITES

[DERNIERE MINUTE] Eric CRISCUOLO élu Président de la Protection Civile des Alpes-Maritimes

Dans le magnifique cadre du Palais des Congrès de Grasse, le conseil d’administration vient d’élire Eric CRISCUOLO, Président de la Protection Civile des Alpes-Maritimes.

Eric CRISCUOLO, nouveau président de la Protection Civile des Alpes-Maritimes


A 53 ans, Eric CRISCUOLO succède à Thierry GARZIO décédé brutalement en février dernier.

Depuis son engagement bénévole en 1981, il a gravit tous les échelons avec rigueur et passion.

Secouriste, formateur de formateurs, chef d’antenne, c’est comme Directeur Départemental qu’il s’est illustré portant toujours très haut les couleurs de la Protection Civile.

Parallèlement Capitaine de Sapeur-Pompier Volontaire, Eric CRISCUOLO n’a jamais mis de côté son investissement pour l’association au niveau local et national.

Il est à l’origine de la mise en oeuvre d’E-Protec, outil de gestion National des Moyens Matériels et Humains de toutes les ADPC de France. Il est également Cadre National Opérationnel.

“Transparence et transversalité” sont les maîtres mots de l’action du nouveau président qui a immédiatement constitué son bureau.

Désormais, ce bureau remodelé fonctionnera sur le principe du travail en binôme.

Une nouvelle organisation structurelle sera annoncée dans les prochains jours.

« Merci à tous pour la confiance que vous m’accordez.
Que chacun d’entre vous se fasse plaisir dans les missions bénévoles à venir. » s’est exprimé le nouveau Président, Eric CRISCUOLO.

[RENTREE] Les moniteurs de premiers secours au coeur de l’engagement bénévole

La saison estivale est souvent synonyme de forte activité pour les secouristes. C’est aussi le cas pour les moniteurs de premiers secours qui assurent bénévolement des formations.
Un travail qui nécessite beaucoup de préparation, mais aussi un suivi très important pour permettre aux secouristes d’accomplir leurs missions avec le maximum de professionnalisme.

Relevage à 4 équipiers sous l’œil des formateurs

Pendant l’été, 12 secouristes ont suivi la formation Premiers Secours en Equipe de niveau 2 (PSE 2).
Ils rejoignent la liste d’aptitude portant à 133 équipiers secouristes opérationnels pour la Protection Civile des Alpes-Maritimes.

L’activité dynamique des moniteurs se poursuit par la mise en place des formations continues des bénévoles maralpins.
Tous ces stages s’échelonneront sur le second semestre 2019 et laisseront peu de répit aux 36 formateurs bénévoles.

Ces formations permettront de maintenir à jour les compétences opérationnelles des bénévoles et démontreront à nouveau toute la transversalité indispensable aux missions de sécurité civile de la Protection Civile.

[EVENEMENT] Grasse accueillera le congrès départemental le 7 septembre

Capitale mondiale de la parfumerie, Grasse héberge également une antenne de Protection Civile très active, dirigée par Jean-Marc SERIGNAC.
Pour la première fois, la cité des parfums sera aussi l’écrin du congrès départemental de la Protection Civile.

L’évènement rassemblera tous les bénévoles maralpins le 7 septembre prochain au Palais des Congrès sous le signe de la convivialité.

Le Palais des Congrès de Grasse accueillera le congrès départemental Protection Civile (Photo Ville de Grasse)

Cet évènement mettra à l’honneur les bénévoles en présence de nombreuses autorités parmi lesquelles, le nouveau président de la Fédération Nationale de Protection Civile, François RICHEZ.

[14 JUILLET] Très forte mobilisation des bénévoles dans les Alpes-Maritimes

En ce jour de fête nationale marqué par le difficile souvenir de l’attentat de la Promenade des Anglais, la Protection Civile des Alpes-Maritimes a tenu à souligner sa présence auprès des différentes municipalités lors des commémorations du 14 juillet.

De Cagnes-sur-Mer à Nice en passant par Saint-Laurent-du-Var et la Colle-sur-Loup, les bénévoles maralpins se sont fortement mobilisés dans l’unité et la cohésion départementale.

« Merci à la Protection Civile et à ses bénévoles toujours disponibles pour aider et secourir nos compatriotes. » a réagi Louis Nègre, sénateur-maire de Cagnes-Sur-Mer.

Les secouristes assurés également le dispositif prévisionnel de secours du défilé Niçois et étaient présents à l’hommage municipal aux victimes de l’attentat dans les jardins de la Villa Masséna.

[FORMER] L’équipe Protec’ se prépare sur tous les terrains

Extraire une victime d’une tribune, prendre en charge un sportif sur un terrain, évacuer un blessé vers un centre hospitalier … les bénévoles de la Protection Civile des Alpes-Maritimes sont en plein entrainement en ce moment en vue des prochains évènements sportifs qui auront lieu dans le département.

Objectif : apprendre des nouvelles procédures d’interventions sur les terrains de sports et se familiariser avec des nouveaux outils (barquettes, SNOOG …)

[SERVICE CIVIQUE] Deux volontaires s’engagent à la Protection Civile des Alpes-Maritimes

La Protection Civile des Alpes-Maritimes est fière d’accueillir pour la première fois deux volontaires en Service Civique.
Cindy (19 ans) et Gianni (18 ans) ont décidé de s’engager au service de l’intérêt général avec pour missions de soutenir les activités opérationnelles et d’assister les activités de formation.

L’écusson des volontaires en Service Civique de la Protection Civile

Pendant leur engagement, Cindy et Gianni seront formés et participeront aux missions et dispositifs de secours mis en oeuvre par la Protection Civile et notamment, la Coupe du Monde de Football Féminine dans quelques semaines.

« C’est un challenge pour moi, et un immense honneur de pouvoir agir lors de cet événement à portée mondiale. » explique Gianni qui aura la chance avec Cindy de suivre au plus près la mise en place du dispositif et d’être en premières lignes lors des entrainements et des matchs.

Depuis 2010, les associations de Sécurité Civile comme la Protection Civile sont partenaires de cette forme de contrat utile qui a pour but de valoriser l’engagement.

[VIE FEDERALE] Un nouveau président pour la Fédération Nationale de Protection Civile

François RICHEZ vient d’être élu président de la Fédération Nationale de Protection Civile. Il succède à Paul FRANCHETERRE.

Le nouveau comité directeur (Photo ADPC 74)

Jérémy CRUNCHANT (Responsable Opérationnel Départemental Adjoint de la Protection Civile 06) vient également d’être élu au poste d’administrateur fédéral.
Il rejoint le comité directeur, prenant la relève de Thierry GARZIO et portant avec lui le nouvel élan de la Protection Civile des Alpes-Maritimes porté par son président en exercice Eric CRISCUOLO : « aller de l’avant et se faire plaisir » !

[AIDER] La Protection Civile assiste les usagers de l’A8

Manifestations des gilets jaunes, visite du président Chinois Xi Jinping, venue du président Emmanuel Macron … les Alpes-Maritimes ont connu un week-end chargé sur les routes.

Dans le cadre de la convention nationale entre la Fédération Nationale de Protection Civile et VINCI Autoroutes, les bénévoles des Alpes-Maritimes ont été sollicités pour intervenir sur l’autoroute A8 en assistance aux usagers pris au piège des incroyables bouchons provoqués par des fermetures totales de l’axe principal du département.

Au péage d’Antibes, les bénévoles de la Protection Civile en mission logistique d’approvisionnement en eau

Sur l’autoroute A8, fermée à plusieurs endroits, un bouchon de plusieurs kilomètres s’était formé en direction de l’Italie dès 11 heures. La circulation y était toujours très difficile, notamment en direction de l’Italie, après la sortie Villeneuve Loubet et après Mougins.

Au total, pas moins de 32 bénévoles et 5 véhicules ont été engagés dans cette mission pendant 48h.

REVUE DE PRESSE:
Le Parisien
La Dépêche

[AIDER] Une nuit de maraude avec la Protection Civile

Cagnes, Villeneuve, ou encore St-Laurent : pendant les grands froids la protection civile veille, dans les rues, sur les plus démunis et propose soupe, café, sandwiches et couvertures.

« Laurent Castellanos, directeur des actions sociales de la protection civile des Alpes-Maritimes pour le 115, nous débutons la maraude. » Une fois l’Urgence sociale avertie du début de service de la Protection civile sur le secteur, la maraude, aiguillée par le relais des appels, peut commencer… Enfin presque ! Bloqué quelques minutes dans les embouteillages, Patrick, un bénévole, est un peu en retard. « Monsieur Brunaud ce ne sera pas 20, mais 40 pompes! » lui lance Laurent avec humour.

La voiture chargée de matériel, victuailles et couvertures, l’équipe commence à sillonner les routes de Cagnes. « On suit toujours le même trajet, comme ça les gens savent où et quand nous trouver », explique Sylviane Lere Saris, bénévole à la protection civile depuis 20 ans et 14 ans de maraude au compteur.

TOP DÉPART

Premier appel à 19 h 20, départ pour un signalement au niveau du 50 boulevard Maréchal Juin, devant une boulangerie. « Le problème avec le signalement, c’est que les gens bougent. Ce n’est pas toujours évident de trouver les personnes signalées », explique Laurent Castellanos, en poste depuis deux ans. Alors l’équipe cherche, interroge les commerçants, à la recherche de la femme signalée. Chou blanc, malgré l’insistance.

Après chaque appel, tout est consigné dans le classeur des maraudes, afin de pouvoir faire des statistiques à la fin du mois. « Les stats c’est comme les réverbères ça soutient mieux que ça n’éclaire! » lance Sylviane avec humour. Un peu plus loin, frigorifié, un homme d’une trentaine d’années s’approche pour demander une soupe: « Je vais pouvoir enfin dormir ce soir », lance-t-il aux bénévoles, en guise de remerciement.

DONS ET INFORMATIONS

Chaque soir de maraude, l’équipe de la protection civile fait un arrêt au foyer de Cagnes-sur-Mer. « C’est important de voir s’il y a des places disponibles et de récolter des informations auprès des sans-abri qui dorment sur place, pour savoir s’il y a des gens, dehors, dans des endroits que nous ne connaissons pas », explique Laurent Castellanos. Ils sont sept au centre ce soir. « Ça va Stéphane, ton pied va mieux ? » Sylviane les connaît tous par leur nom, et prend des nouvelles. C’est Stéphane Mercier, ancien gendarme instructeur au PSIG et ex-agent du groupe de sécurité en protection de chef d’État qui gère le centre. Il remet un grand sac de pain et de beurre pour les bénéficiaires de la Protection civile. La tournée peut alors reprendre de plus belle.

Depuis plus d’un mois, l’équipe n’a pas vu Stéphane, un sans-abri qui n’est toujours pas à sa place ce soir. « Quand on ne trouve pas un sans-abri dans les endroits habituels, c’est qu’il a changé de coin, ils ont la bougeotte. C’est aussi, parfois, qu’ils ont trouvé un meilleur endroit pour dormir », précise Patrick.

SOUPE ET CAFÉ CHAUD

Au détour d’une ruelle derrière la nationale 7, deux sans-abri, Rémi et Gilles, vivent dans une habitation de fortune avec leurs chiens. L’occasion de leur offrir une soupe, un café et un sandwich. Mais aussi, pour Patrick, ex-sapeur-pompier de Paris et ancien commandant à Mougins, de donner quelques conseils avisés de sécurité en matière de feu. « Utilisez du bois pour vous chauffer, mais surtout pas de plastique, les vapeurs sont très nocives et vous risquez de vous intoxiquer gravement! » prévient l’ancien soldat du feu. À proximité de la promenade de la Plage, à Saint-Laurent, une bonne surprise attend Alex. Cet ancien chef d’entreprise, qui vit désormais sous un pont, se voit remettre une épaisse couette de plume. « Je vais passer une bonne nuit avec ça! » se réjouit le sans-abri.

UNE TOURNÉE BIEN RODÉE

Chaque mardi et jeudi, « On fait le tour de Cagnes, Saint-Laurent, et Villeneuve-Loubet. Le vendredi nous tournons à Vence, petite nouveauté cette année, et en cas d’annonce de “plan grand froid” on sort tous les soirs et on monte à la Colle-sur-Loup. » Dans l’enceinte d’un bâtiment désaffecté, Eddy et Alain ont trouvé refuge. « Je suis musicien. Si je pouvais je ferais de la gratte toute la journée ! » confie Eddy. Rolling Stones, Beatles, ou encore Chuck Berry, ce sans-abri de 43 ans a le rock dans le sang. « La soupe c’est de la Royco ? Elle est super bonne, on m’appelait comme ça au lycée, à cause de mon nom de famille. Eddy « Mitchell » Roycomme une soupe ! » raconte le quadragénaire, rieur.

« Heureusement qu’ils sont là! » ajoute Alain, ancien ingénieur agronome rattrapé par la rue.

Patrick tient à le rappeler : « Parfois finir dans la rue ça va tellement vite. On perd son travail, puis son conjoint, plus de salaire donc plus possible de payer son loyer et voilà… une fois dans la spirale difficile d’en sortir! »

22h45, retour au poste. Laurent y tient: « À chaque fin de maraude, on mange ensemble, histoire de faire le debrief. Et puis c’est bon pour la cohésion d’équipe. Ensuite on prépare les colis alimentaires pour les jours qui suivent. » Les denrées empaquetées, l’équipe est fin prête pour reprendre du service.

À bord de leur 4x4, l’équipe de la Protection civile harpente les rues pour venir en aide aux nécessiteux.
À bord de leur 4×4, l’équipe de la Protection civile harpente les rues pour venir en aide aux nécessiteux. Clément Tiberghien
Les bénévoles aident les bénéficiaires, y compris à faire du feu ... en sécurité !
À l’arrière de son véhicule, la Protection civile distribue sandwichs, soupes et cafés.
La Protection civile a reçu la médaille d’or pour son action pendant les attentats.
CLÉMENT TIBERGHIEN / NICE MATIN CAGNES