Volontaire en Service Civique à la Protection Civile
Jérémy CRUNCHANT

Depuis 2 ans, la Protection Civile des Alpes-Maritimes accueille des volontaires en Service Civique. Un moyen pour l’Association Agréée de Sécurité Civile d’accompagner des jeunes qui souhaitent passer à l’action en participant à une œuvre collective et citoyenne. Une opportunité pour ces jeunes de rejoindre une association active dans le quotidien maralpin et de vivre une expérience unique leur ouvrant de nouvelles portes pour leur avenir professionnel.

Lisa a 22 ans, elle est volleyeuse professionnelle et a choisi; quand elle a rejoint notre département; d’utiliser son temps libre pour s’engager à la Protection Civile et être Volontaire en Service Civique. Elle raconte son expérience …

Lisa, Volontaire en Service Civique à la Protection Civile des Alpes-Maritimes (Photo JC / @ADPC06)
Lisa, Volontaire en Service Civique à la Protection Civile des Alpes-Maritimes (Photo JC / @ADPC06)
  • Parle nous de toi, qu’est-ce qui te caractérise ?

Je suis quelqu’un de très sociable, j’aime le contact avec les autres, échanger sur des sujets divers et variés et l’esprit d’équipe est une valeur que j’affectionne tout particulièrement

  • Tu avais des connaissances en secours avant la Protection Civile ?

J’avais déjà suivi une intervention sur les gestes de premiers secours dans le cadre de mon activité sportive il y a quelques années. Dans ce milieu, on est habitué à de petits accidents, à force j’ai appris à savoir comment réagir.

  • Alors, qu’attendais-tu de ton volontariat en Service Civique?

Tout d’abord je souhaitais vraiment suivre les formations de secours, car c’est un atout qui me paraît essentiel que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle.

L’aspect communication m’a séduite, le fait d’échanger, parler et montrer ce qu’est la protection civile, je trouve ça intéressant.

Je voulais vraiment découvrir le milieu associatif, car je n’en avais jusqu’à présent pas eu l’occasion.

Le fait d’être en contact avec des bénévoles me plaisait beaucoup aussi, comme je le disais j’aime le contact humain et rencontrer de nouvelles personnes.

  • Du coup, en réalité quel est ton quotidien?

Mon quotidien est plus administratif que je le pensais, mais pas pour autant moins intéressant, je découvre la trésorerie par exemple, qu’a-t-on besoin d’acheter et pourquoi, quels sont les organismes qui la subventionnent, cela permet de réellement comprendre le fonctionnement d’une association.

Je réceptionne aussi tous les colis, les dons que l’on nous envoie, et nous prenons le temps de remercier ces personnes là, c’est très important de garder ce lien, de véhiculer cette image.

Je suis en lien avec les différents pôles de l’association, des organismes, toutes personnes susceptibles de nous contacter, car j’ai un rôle de standardiste, beaucoup d’appels sont des demandes de formations ou de renseignements, je dois donc savoir les guider, orienter vers un pôle, ou une personne et répondre à leurs questions.

Les différentes crises que nous traversons (covid,-19/ inondations) amènent des missions uniques. J’ai donc l’occasion d’aller sur le terrain (centre de dépistage, hôtel CTAI, rangement des dons), ce qui est enrichissant.

  • Quel a été le moment le plus incroyable et enrichissant pour toi au cours de ces 4 mois de VSC?

J’ai vraiment aimé ma formation aux premiers secours, j’y ai beaucoup appris d’un point de vue personnel, car elle m’a permis de réfléchir et d’éclaircir mes futurs projets professionnels.

  • Après presque quatre mois, ton bilan? Et tes attentes sur les prochains mois?

En quatre mois, j’ai pu mieux comprendre quelle était l’ampleur de ces différentes crises, les mobilisations qu’elles nécessitent et comment travailler dans l’urgence. 

Mais également que toutes compétences sont requises, il n’y a pas « d’inutile », chacun à un rôle à jouer.

Pour les prochains mois j’aimerai passer mon PSE1 et mon PSE 2, ce qui me permettrait de faire plus de missions terrains.

  • Un conseil pour les futurs candidats ?

Il faut être prêt à toucher à tout et être autonome ! C’est une très bonne expérience humaine à vivre, en particulier grâce au nombre de bénévoles qui se rendent disponibles tous les jours.

Le Service Civique s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Indemnisé 580 euros par mois, il permet de s’engager sans condition de diplôme dans une mission d’intérêt général au sein de notre association. Et si notre prochaine recrue, c’était vous?

Pour plus d’informations :
https://www.service-civique.gouv.fr/missions/service-civique-a-la-protection-civile-former-pour-sauver-2

Jérémy CRUNCHANT

Depuis le 2 décembre, l’Académie de Nice en lien avec l’Agence Régionale de Santé, a lancé une campagne de dépistages dans les lycées du département :
– Lycées « Les Palmiers », « Parc Impérial », « Les Eucalyptus » et « Masséna » à Nice
– Lycées « Les Côteaux » et « Jules Ferry » à Cannes
– Lycée « Audiberti » à Antibes

Chaque mercredi, des binômes de bénévoles Protection Civile viennent prêter mains fortes aux infirmiers des lycées pour gérer les tests antigéniques du personnel de l’Education nationale.

Au coeur de l’infirmerie du lycée des Palmiers à Nice (Photo TDR / @ADPC06 )

Pour mener à bien cette mission, les bénévoles ont suivi une formation avec les Sapeurs-Pompiers des Alpes-Maritimes. Un module de 3 heures autour de la protection contre le risque infectieux (hygiène des mains, des surfaces, habillage, gestion des déchets), de la technique de réalisation du test antigénique et analyse et des démarches administratives.

Le dépistage massif de la population est l’un des engagements de la Protection Civile dans cette crise sanitaire.

Jérémy CRUNCHANT

La catastrophe qui a touché le haut-pays maralpin suite à la tempête ALEX a suscité un vaste élan de générosité.

En collaboration avec la ville de Carros, une plateforme de collecte et d’acheminement des dons directement vers les zones les plus touchées a été mise en place par la Protection Civile.

Des véhicules poids lourds 4×4 (TRM : Toutes Roues Motrices) se sont rendus dans les villages inaccessibles chargés de denrées, d’eau et de vêtements.

Les moyens de commandement (PC mobile) et de transmissions (évhicule satellitaire) de la Protection Civile des Alpes-Maritimes ont été mis en oeuvre pour coordonner les actions.

Pendant deux semaines, pas moins de 30 bénévoles par jour se sont relayés pour acheminer plus de 53 Tonnes de denrées et produits de première nécessité dans la vallée de la Vésubie et de la Roya.

Revue de presse :
– La plateforme de collecte et d’acheminement de dons à Carros (France 3 Nice)
– Au coeur du convoi Protection Civile (Le Parisien)
– La résilience de la population (RTL France)
– Solidarité tempête Alex (Carros Infos)

Jérémy CRUNCHANT

Le département des Alpes-Maritimes a été placé en vigilance ROUGE « pluie-inondation » pour la deuxième fois en moins d’un an (première fois le 1er décembre 2019).

Depuis le Poste de Commandement départemental de la Protection Civile, la situation météorologique est suivie en temps réel ainsi que les réseaux sociaux pour adapter au mieux la réponse.

Le PC ADPC 06 en action dès l’activation de la vigilance

A la mi-journée, 32 bénévoles sont pré-positionnés pour venir en soutien aux populations.

Sur sollicitation de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, la Protection Civile a pris en charge la gestion d’un Centre d’Hébergement d’Urgence destiné aux plus fragiles sur la commune de Nice.

Rapidement, 4 autres Centres d’Hébergement d’Urgence vont ouvrir à Carros, Saint-Martin-du-Var, la Colle-sur-Loup et Saint-Laurent-du-Var.

Joseph SEGURA, maire de Saint-Laurent-du-Var à la rencontre des bénévoles

Au plus fort de la nuit, 50 bénévoles Protection Civile sont intervenus en soutien aux populations.

Dès le passage en vigilance ORANGE, les missions de soutien aux populations sinistrées commencent.

Jérémy CRUNCHANT

Depuis le début de cette crise, les bénévoles de la Protection Civile luttent contre le virus partout en France.

Chaque jour dans les Alpes-Maritimes, les hommes et les femmes en orange et bleu oeuvre au service de la population : assistances EHPAD, contrôles sanitaires aux frontières, Cellule Territoriale d’Appui à l’Isolement …

Après plus de 180 jours d’action, ces efforts remarquables représente plus de 10 000 heures de bénévolat cumulées.