Jérémy CRUNCHANT

Depuis le 8 mars, les bénévoles de la Protection Civile des Alpes-Maritimes sont mobilisés dans les écoles du département pour la campagne de tests salivaires.

Cette nouvelle mission est l’aboutissement d’un partenariat avec l’Education nationale qui permet d’intervenir aux côtés du personnel éducatif.

En collaboration avec les collectivités locales et les laboratoires privés, cette campagne permet de dépister pas moins de 6000 enfants répartis dans 50 établissements maralpins.

Les bénévoles collectent et vérifient les échantillons dans une école de Cannes

La Haute Autorité de Santé a donné son feu vert pour un déploiement de cette technique de dépistage dans les écoles car elle est très adaptée au jeune public.

La principale différence avec les autres tests réside dans la technique de prélèvement qui se résume à récolter quelques goutes de salive.

Les méthode salivaires permet la détection du COVID-19 sur les personnes asymptomatiques et elle est efficace à plus de 85%

Dans une école niçoise, les bénévoles assurent le suivi administratif du dépistage.

D’autres actions de ce type sont amenées à se renouveler dans les collèges et lycées d’ici les prochaines semaines.

Les coulisses du tournage du prochain clip de la Protection Civile
Jérémy CRUNCHANT

Une équipe de technique au grand complet et un décor digne d’un film hollywoodien, le tournage du prochain clip Protection Civile vient de s’achever dans les Alpes-Maritimes après 4 jours intensifs.

Le scénario met en lumière la « double-vie » des bénévoles en orange et bleu. Tourné dans le respect absolu des mesures barrières et dans le contexte de la crise sanitaire, il montre combien « garder nos distances, ne nous empêche pas d’être à vos côtés ».

La Protection Civile, ce sont des femmes et des hommes de l’ombre qui sont là pour nous aider, et particulièrement cette année. C’était donc important pour moi en tant que réalisateur sur ce projet de leur rendre hommage, et que les bénévoles soient les propres acteurs du film afin qu’ils puissent nous montrer leur quotidien et leur combat.

Quentin Dupuy, Réalisateur (Velvet Sun Productions)

Travelling, caméra, projecteurs, grue … d’importants moyens techniques ont été mis en oeuvre gracieusement par la société de production « H2M » spécialisée dans la réalisation de clip et dirigée par Mathieu Henneteau.

Cela nous tient à coeur de soutenir les actions des bénévoles de la Protection Civile qui sont toujours là quand on a besoin d’eux.

François Isnard, directeur de la photographie
Les coulisses du tournage du prochain clip de la Protection Civile

Pour l’occasion, la production a reconstitué une scène de catastrophe naturelle plus vraie que nature et les bénévoles maralpins se sont mis (le temps du tournage) dans la peau d’actrices ou acteurs pour rendre la scène plus vraie que nature.

Ce nouveau clip qui a pour objectif principal de solliciter la générosité publique sera diffusé dans les prochaines semaines sur vos écrans … petits et grands !

Jérémy CRUNCHANT

Eric Criscuolo, Président,
les membres du bureau et du conseil d’administration
et l’ensemble des bénévoles de la Protection Civile des Alpes-Maritimes vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2021
et vous assurent de leur engagement le plus total à vos côtés.

Garder nos distances ne nous empêche pas d'être à vos côtés !
Jérémy CRUNCHANT

A l’initiative de l’agence immobilière Specialimmo, des « boites de Noël » confectionnées par des habitants de Cagnes-sur-Mer ont été récoltés.

L’idée est simple et généreuse : offrir un cadeau aux personnes en difficulté. Mais un cadeau qui ressemblerait à ceux que vous allez mettre au pied de votre sapin à Noël.

Beaucoup de bonheur lors de l’ouverture des cadeaux (Photo TDR / @ADPC06)

Les cadeaux sont distribués aux plus fragiles d’entre nous par les bénévoles de la Protection Civile à l’occasion des maraudes sur le secteur de Cagnes-sur-Mer, Villeneuve-Loubet, Vence et Saint-Laurent-du-Var.

A chaque fois que nous distribuons un cadeau, les visages s’illuminent. C’est une chaîne de solidarité extraordinaire qui réchauffe les coeurs de tous.

Séverine GIARDINA, coordonnatrice du pôle Action Sociale de la Protection Civile 06

L’opération se poursuivra jusqu’à Noël tous les mercredis, vendredis et dimanches soirs.

REVUE DE PRESSE :
article de France 3 Côte d’Azur

Volontaire en Service Civique à la Protection Civile
Jérémy CRUNCHANT

Depuis 2 ans, la Protection Civile des Alpes-Maritimes accueille des volontaires en Service Civique. Un moyen pour l’Association Agréée de Sécurité Civile d’accompagner des jeunes qui souhaitent passer à l’action en participant à une œuvre collective et citoyenne. Une opportunité pour ces jeunes de rejoindre une association active dans le quotidien maralpin et de vivre une expérience unique leur ouvrant de nouvelles portes pour leur avenir professionnel.

Lisa a 22 ans, elle est volleyeuse professionnelle et a choisi; quand elle a rejoint notre département; d’utiliser son temps libre pour s’engager à la Protection Civile et être Volontaire en Service Civique. Elle raconte son expérience …

Lisa, Volontaire en Service Civique à la Protection Civile des Alpes-Maritimes (Photo JC / @ADPC06)
Lisa, Volontaire en Service Civique à la Protection Civile des Alpes-Maritimes (Photo JC / @ADPC06)
  • Parle nous de toi, qu’est-ce qui te caractérise ?

Je suis quelqu’un de très sociable, j’aime le contact avec les autres, échanger sur des sujets divers et variés et l’esprit d’équipe est une valeur que j’affectionne tout particulièrement

  • Tu avais des connaissances en secours avant la Protection Civile ?

J’avais déjà suivi une intervention sur les gestes de premiers secours dans le cadre de mon activité sportive il y a quelques années. Dans ce milieu, on est habitué à de petits accidents, à force j’ai appris à savoir comment réagir.

  • Alors, qu’attendais-tu de ton volontariat en Service Civique?

Tout d’abord je souhaitais vraiment suivre les formations de secours, car c’est un atout qui me paraît essentiel que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle.

L’aspect communication m’a séduite, le fait d’échanger, parler et montrer ce qu’est la protection civile, je trouve ça intéressant.

Je voulais vraiment découvrir le milieu associatif, car je n’en avais jusqu’à présent pas eu l’occasion.

Le fait d’être en contact avec des bénévoles me plaisait beaucoup aussi, comme je le disais j’aime le contact humain et rencontrer de nouvelles personnes.

  • Du coup, en réalité quel est ton quotidien?

Mon quotidien est plus administratif que je le pensais, mais pas pour autant moins intéressant, je découvre la trésorerie par exemple, qu’a-t-on besoin d’acheter et pourquoi, quels sont les organismes qui la subventionnent, cela permet de réellement comprendre le fonctionnement d’une association.

Je réceptionne aussi tous les colis, les dons que l’on nous envoie, et nous prenons le temps de remercier ces personnes là, c’est très important de garder ce lien, de véhiculer cette image.

Je suis en lien avec les différents pôles de l’association, des organismes, toutes personnes susceptibles de nous contacter, car j’ai un rôle de standardiste, beaucoup d’appels sont des demandes de formations ou de renseignements, je dois donc savoir les guider, orienter vers un pôle, ou une personne et répondre à leurs questions.

Les différentes crises que nous traversons (covid,-19/ inondations) amènent des missions uniques. J’ai donc l’occasion d’aller sur le terrain (centre de dépistage, hôtel CTAI, rangement des dons), ce qui est enrichissant.

  • Quel a été le moment le plus incroyable et enrichissant pour toi au cours de ces 4 mois de VSC?

J’ai vraiment aimé ma formation aux premiers secours, j’y ai beaucoup appris d’un point de vue personnel, car elle m’a permis de réfléchir et d’éclaircir mes futurs projets professionnels.

  • Après presque quatre mois, ton bilan? Et tes attentes sur les prochains mois?

En quatre mois, j’ai pu mieux comprendre quelle était l’ampleur de ces différentes crises, les mobilisations qu’elles nécessitent et comment travailler dans l’urgence. 

Mais également que toutes compétences sont requises, il n’y a pas « d’inutile », chacun à un rôle à jouer.

Pour les prochains mois j’aimerai passer mon PSE1 et mon PSE 2, ce qui me permettrait de faire plus de missions terrains.

  • Un conseil pour les futurs candidats ?

Il faut être prêt à toucher à tout et être autonome ! C’est une très bonne expérience humaine à vivre, en particulier grâce au nombre de bénévoles qui se rendent disponibles tous les jours.

Le Service Civique s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Indemnisé 580 euros par mois, il permet de s’engager sans condition de diplôme dans une mission d’intérêt général au sein de notre association. Et si notre prochaine recrue, c’était vous?

Pour plus d’informations :
https://www.service-civique.gouv.fr/missions/service-civique-a-la-protection-civile-former-pour-sauver-2